Anne Marie Adam, une artiste bien dans sa "terre"

Ce portrait de l’artiste a été réalisé en janvier 2006 par la journaliste Marie Honnay pour le site www.elleinliege.be

Anne Marie Adam

Les origines d'une vocation

Dès 12 ans, Anne-Marie Adam plonge dans l’univers de l’art et de la sculpture. Cette passion lui est transmise par son cousin, Kristian Le Moult qui lui apprend à dessiner des têtes au fusain et l’initie au travail de la terre. Elle fera pourtant des études plus classiques mais garde la création dans un coin de sa tête, comme un leitmotiv. En 98, après le décès de son mari, elle s’inscrit à l’Académie. Anne-Marie se souvient encore de ses premiers pas. C’était un deux septembre, juste après être allée au vernissage d’une expo. Elle s’inscrit au cours de sculpture de Mady Andrien et suit le programme de l’Académie pendant trois ans avant de fréquenter d’autres ateliers. Avec un ami, elle crée ensuite un atelier à Jupille où les élèves peuvent (fait unique en dehors de l’Aca) sculpter sur base de modèles nus. Lorsque son compagnon de l’époque tombe malade, Anne-Marie décide de sculpter chez elle pour rester proche de lui. Après sa mort, c’est une rencontre avec des aquarellistes qui lui font remonter la pente, renouer avec l’art et replonger ses mains dans la terre.

Une passion, le corps des femmes

Pourquoi Anne-Marie est-elle aussi passionnée par les corps de femmes ? Elle admet que lorsqu’elle visite un musée (le musée Rodin de Paris où il lui est difficile de garder les mains en poche !), elle est immédiatement attirée par les représentations féminines. Ces courbes généreuses que l’on a envie de toucher et, dans le cas d’Anne-Marie, de façonner dans la terre. Elle peut encore raconter avec précision l’émotion ressentie lors de sa première séance avec un modèle nu : l’impression intense qu’elle savait exactement ce qu’elle allait pouvoir créer à partir de ce corps.

Travailler la matière est pour Anne-Marie un véritable exutoire. Elle laisse dans la terre des traces de ses bonheurs et de ses soucis et transmet ainsi un peu d’elle-même aux personnes qui découvrent ses créations. L’échange est une notion clé dans le travail d’Anne-Marie. En 2000, lorsqu’elle ouvre pour la première fois les portes de son atelier, elle découvre le plaisir de partager sa passion avec d’autres personnes. Sa meilleure amie actuelle, elle l’a d’ailleurs rencontrée lors d’une de ses expos.

La reconnaissance artistique

Les terres patinées d’Anne-Marie ont attendu l’année 2005 pour se révéler tout en courbes et en charme aux yeux du public et de la critique: nomination aux Femmes de Cristal, médaille d’or décernée par l’association belge « Renaissance culturelle européenne » . Elle est aussi, depuis novembre 2005, membre de l’ASBL “Mérite Artistique Européen ». ElleinLiege a été séduite par cette femme dynamique et passionnée.

2005-2006 une année « riche » dans la carrière de l’artiste:

  • Octobre 2005 : médaille d'or de la Renaissance Culturelle Européenne prix remis par le Président R. Gerardy au cours d’une cérémonie au Château de Sombreffe
  • Novembre 2005 : sélectionnée par un jury de professionnels, elle devient compagnon du Mouvement artistique Européen.
  • Février 2006 : Trophée de la "Femme de Cristal 2005" dans la catégorie Arts et Créations.
Anne Marie Adam

"Femme de Cristal 2005"

Le principe de cette récompense est de "mettre en lumière des personnalités féminines de la Communauté française de Belgique qui ont marqué l'année écoulée par leur rayonnement, leur savoir-faire, leur intelligence, leur esprit d'entreprise, leur courage et leur talent". Vous trouverez ci-dessous la vidéo du portrait d'Anne Marie Adam réalisée pour la cérémonie des Femmes de Cristal 2005 ainsi que la photo des lauréates de cette édition 2005 des femmes de cristal.

Lauréates des Femmes de Cristal 2005

De gauche à droite : Corinne Boulangier, journaliste à la RTBF - Fabienne Bister, directrice des moutarderies Bister, lauréate dans la catégorie "Entreprise/Economie" - Marie Warnant, auteur compositeur interprète namuroise, lauréate dans la catégorie "Chanson" - Marie Gillain, célèbre actrice belge, lauréate dans la catégorie "Cinéma" - Christiane Collinet, la très sympathique agricultrice qui a reçu le Trophée de l'année 2005 - Justine Henin, lauréate dans la catégorie "Sport" - Madame Lise Thiry, la célèbre virologue spécialisée dans la recherche contre le sida et qui a reçu le Trophée d'Honneur - et enfin votre hôtesse : Anne Marie Adam, lauréate dans la catégorie "Arts plastiques et Création". (© EVENTATTITUDE/F.DEBATTY)

Par ce message, je veux remercier toutes les personnes qui m’ont soutenue par leur vote, leur encouragement et leur message de sympathie. Grâce à vous, ce trophée de la "Femme de Cristal 2005" m’a été attribué. Cette récompense va motiver encore d’avantage ma passion pour la sculpture. Il n’y a pas de vie possible sans passion. Et la passion quelle qu’elle soit permet de surmonter toutes les épreuves. A travers mes sculptures, je continuerai à faire passer des messages d’émotions ressenties et vécues. Je vous souhaite à tous de vivre passionnément.

Anne Marie Adam

Une vie nouvelle

Depuis 2010 l'artiste s'est installée dans le Sud de la France. On peut la rencontrer dans son atelier situé à Nîmes.